L’établissement s’équipe d’un senographe Pristina GE® permettant la tomosynthèse 3D

  • Imprimer
  • Tweet
  • vendredi, 06 janvier 2017 16:59
© General Electrics

© General Electrics

|||

Le service d’imagerie médicale du Groupe Hospitalier  Diaconesses Croix Saint-Simon vient de s’équiper d'un nouveau mammographe de dernière génération (senographe Pristina GE®). 

Cet appareil présente plusieurs avantages :

  • Il est équipé d’un système de Tomosynthèse 3D, dernière innovation technologique en imagerie mammographique permettant une lecture en coupe et d’éviter ainsi les difficultés d’analyse et de détection liées aux superpositions de l’imagerie classique en 2D.

En effet il a été démontré que la tomosynthèse permet une meilleure analyse de la forme et des contours des opacités (Zuley et al. Radiology 2014), éléments clefs de l’analyse sémiologique et de la classification BI-RADS de l’ACR. Ceci permet une détection significativement augmentée des lésions cancéreuses (4,2‰ vs 5,3‰ pour la tomosynthèse) et de performance diagnostique avec une meilleure valeur prédictive positive (Friedewald JAMA 2014, Skaane in Radiology 2013 et Gennaro in Eur Radiology 2013).

Son analyse en coupe, permet de s’affranchir des artefacts de superposition glandulaire et de facilité l’analyse des images. Ceci rend souvent inutile la réalisation d’incidence complémentaire et permet ainsi d’éviter pour la patiente le stress d’une imagerie complémentaire, de subir une nouvelle compression et la sur-irradiation (Nozoozian et al. Radiology 2012 et Lavoué in European J Obstet Gynecol Reprod Biol 2016).

  • La technologie de ce mammographe permet une irradiation en tomosynthèse 3D équivalente par à une mammographie classique 2D et ainsi n’irradie pas plus la patiente qu’un cliché complémentaire.
  • Une meilleure ergonomie de ce modèle permet un confort supplémentaire pour la patiente comme pour le manipulateur permettant des clichés de meilleure qualité évitant ainsi de répéter les acquisitions pour des raisons de clichés techniquement insuffisants. Grâce au système d'auto-compression, la patiente participe à l'examen en contrôlant elle-même la compression dans les limites de son ressenti. Une bonne compression permet d’améliorer la qualité de l’image, de diminuer la dose d’irradiation et d’éviter les artefacts de mouvement qui peuvent rendre flou l’image et masquer les micro-calcifications.

L’ensemble de ces avancées devraient permettre une meilleure tolérance de l’examen, une meilleure qualité d’image et donc un dépistage plus efficace.

Les dons faits au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon en 2016 ont contribués au financement de l’appareil.

En savoir plus :

Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII