Paris Hospital Fundations

Robotique chirurgicale : le GH Diaconesses Croix Saint-Simon devient leader

  • Imprimer
  • Tweet
  • mardi, 03 avril 2018 11:39
Robotique chirurgicale : le GH Diaconesses Croix Saint-Simon devient leader

|||

Le Conseil d’Administration et la direction du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon ont su investir dans cette technologie innovante dès 2012.

A l’époque, peu de personnes croyaient en l’avenir de la robotique chirurgicale qui faisait même parfois un peu sourire en voyant les chirurgiens « jouer à la console». «Ce n’était pas un jeu, mais un engagement dans une voie technologique qui s’avère être aujourd’hui une voie d’avenir» explique le Dr Alain Valverde. C’est grâce à cette décision que le Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon est maintenant leader dans ce domaine pour la pratique et la formation des chirurgiens en devenant centre expert européen.

Le Dr Alain Valverde précise : «Le robot chirurgical tel qu'on le présente n'est qu'un robot passif et réalise en fait de la télémanipulation. Néanmoins il ouvre l'ère d'une recherche très prolifique sur les robots semi-actifs voire actifs et autonomes. Le robot a ainsi une fonction synergique avec le chirurgien. Quant aux nano-robots, de la taille de 3 micromètres et composés à base de cellules du vivant, ils ne relèvent plus de la science-fiction !»

Ainsi le Dr Alain Valverde intervient prochainement dans deux rencontres nationales de robotique chirurgicale destinées professionnels de santé et aux dirigeants d’établissements. La première, fin mars, organisée par Intuitive Surgical, concerne l’optimisation d’un programme de robotique chirurgicale. La seconde, fin juin, proposée par Centre National d’Expertise Hospitalière a pour titre «la robotique au bloc opératoire, une évolution inéluctable ?».

Ces événements sont le reflet de l’explosion récente de la robotique chirurgicale en France et en Europe. En Allemagne et en Belgique, le nombre de robots par habitants est en très forte hausse. En France, on observe un bouleversement au niveau de toutes les structures de santé privées et publique : l’AP-HP a fait une demande de 12 robots, les établissements d’Île-de-France sont en voie d’équipement (Argenteuil, Poissy, Longjumeau, Saint-Denis), le Nord a fait l’acquisition de nombreuses machines (Boulogne sur Mer, Roubaix, Tourcoing, Lille).

Au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon, le robot chirurgical Da Vinci est utilisé pour l’urologie (équipe du Dr Bertrand Guillonneau), pour la chirurgie gynécologique (équipe du Dr Etienne Vincens) et pour le digestif (Dr Alain Valverde), en particulier pour la chirurgie colorectale et hépato-pancréatique. Pour ces trois spécialités, c’est la prise en charge des pathologies cancéreuses qui est la première bénéficiaire de cette technologie de pointe et en pleine évolution.

 

Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII