EC (Epirubicine, Cyclophosphamide) / Taxotere

Rechercher une information médicale

Cet outil recherche parmi les notices d'information médicale produites par les médecins de l’établissement. CONSEILS : > Tapez une partie de mot (au moins 2 lettres). Alphabétique : un des mots du titre commence par la lettre > Si vous ne trouvez pas, essayez avec l'outil de recherche en haut et à droite des pages (recherche dans tout le site).

Index alphabétique
  • Imprimer
  • Tweet
  • jeudi, 15 décembre 2011 12:54
  • Dernière modification le mardi, 07 juillet 2015 16:03
  • Écrit par 

    Dr Isabelle Cojean-Zelek

Cette notice d’information a pour but de présenter votre traitement de chimiothérapie.

Les modalités d'administration

Ce traitement s’administre par des perfusions dans votre chambre implantable (CCI), toutes les trois semaines, sur une durée d’environ 2h30.

Les effets secondaires

1.Nausées et des vomissements

Un traitement préventif anti-nauséeux vous sera systématiquement administré en perfusion au début de la cure (Zophren, Solumédrol) complété d’un traitement à domicile............................................................ Ceux-ci assurent une bonne protection contre les vomissements mais peuvent entraîner une constipation.

Si malgré tout, des nausées apparaissent vous pouvez prendre en supplément du...........................................déjà prescrit.

Ne vous inquiétez pas d’une éventuelle modification du goût, et d’une hypersensibilité aux odeurs. Nous vous conseillons de prendre une alimentation légère, peu grasse, fractionnée et de boire abondamment (du coca éventuellement).

2.Chute des globules blancs

Une chute des globules blancs peut apparaître pendant le traitement. C’est la raison pour laquelle un contrôle sanguin devra être effectué dans votre laboratoire de ville, la veille de votre venue en hôpital de jour. En fonction des résultats, votre cure peut être reportée de quelques jours.

3. Température

En cas de fièvre (supérieure à 38°5) et/ou de frissons, veuillez contacter l’hôpital de jour d’oncologie ou le service d’hospitalisation. Aller dans votre laboratoire de ville et en fonction des résultats, après avis médical, vous prendrez les antibiotiques qui vous ont été prescrits. Vous pouvez prendre du Doliprane (jusqu’à 3 gr/jour), pour faire baisser la fièvre.

4. Alopécie

Ce traitement provoque la chute des cheveux et des poils présents sur tout le corps, 2 à 3 semaines après la première administration. Celle-ci est réversible. On vous proposera dès la première cure, le port d’un casque réfrigérant. L’application du froid évite en partie ou ralentit la chute des cheveux. Des maux de tête sont possibles surtout pendant les dix premières minutes du port du casque.

Nous vous conseillons de :

  • Eviter ce qui peut fragiliser vos cheveux (couleurs, permanentes, brushing et brossages excessifs).
  • Préférer une coupe de cheveux courte
  • Limiter la fréquence des shampooings et de préférence le réaliser la veille de votre traitement.

Si nécessaire, une prescription de prothèse capillaire vous sera remise. Le port du foulard peut être préféré par certaines.

5.Sensibilité buccale – aphtes

Utilisez le bain de bouche prescrit dès le lendemain de votre cure. Malgré tout si des premiers symptômes apparaissent (picotements, rougeurs, aphtes), prévenez le service. Evitez les aliments qui favorisent l’apparition d’aphtes : gruyère, noix, ananas, aliments épicés et acides.

6. Fatigue

La fatigue est fréquente pendant la chimiothérapie. Elle peut être physique et/ou psychologique. C’est une situation tout à fait habituelle. Adaptez votre rythme et trouvez un nouvel équilibre entre activités et repos.

Reposez vous si nécessaire. Des changements d’humeur et une sensation d’irritabilité peuvent survenir. N’hésitez pas à nous en parler. Une psychologue pourra vous rencontrer à l’hôpital de jour.

7.Coloration des urines

Le premier produit de chimiothérapie de couleur rouge orangé provoquera une coloration rouge de vos urines et cela parfois pendant 24 h.

8.Toxicité cardiaque

Une échographie cardiaque de référence vous sera systématiquement prescrite au début du traitement, et sera renouvelée toutes les 3 cures.

9.Toxicités sur les ongles (pour le Taxotère)

Les ongles des mains et des pieds ont tendance à se strier, se casser ou se colorer. Pour minimiser ces effets, il faudra la veille de votre cure, appliquer un vernis opaque et le garder deux jours après votre cure (mais éviter le vernis entre deux traitements).Tous les jours vous masserez vos ongles avec de la pommade Avibon. Pendant le passage du Taxotère, vous porterez des moufles réfrigérantes.

10. Oedèmes (pour le Taxotère)

Des oedèmes aux niveaux des membres inférieurs peuvent apparaître. Il faut le signaler au médecin.

11. Douleurs (pour le Taxotère)

Ces douleurs de type musculaires et / ou articulaires peuvent survenir quelques jours après le traitement. Elles seront calmées par la prise de Doliprane.

12. Neuropathies périphériques (pour le Taxotère)

Parfois des fourmillements des extrémités (paresthésies) peuvent survenir au fur et à mesure des cures. Il faut le signaler au médecin.

Télécharger les pièces jointes :
Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII