Prothèse totale de hanche

Rechercher une information médicale

Cet outil recherche parmi les notices d'information médicale produites par les médecins de l’établissement. CONSEILS : > Tapez une partie de mot (au moins 2 lettres). Alphabétique : un des mots du titre commence par la lettre > Si vous ne trouvez pas, essayez avec l'outil de recherche en haut et à droite des pages (recherche dans tout le site).

Index alphabétique
  • Imprimer
  • Tweet
  • lundi, 15 mars 2004 15:24
  • Dernière modification le mardi, 07 juillet 2015 18:09
  • Écrit par 

    Dr Marie-Pascale Manet

Cette note explicative a pour objet de répondre simplement à la plupart des questions que vous vous posez. Elle ne prétend pas rendre compte de toutes les situations, parfois complexes, tant en ce qui concerne le diagnostic, I'évolution, les traitements, leurs risques, etc...

VOUS AVEZ UNE PROTHESE TOTALE DE LA HANCHE

La prothèse de hanche est une articulation artificielle composée de pièces mécaniques synthétiques dont le but est de rendre possible tous les mouvements d’une hanche normale.

1. Qu’est-ce qu’une prothèse totale ?

Les prothèses sont dites « totales » lorsque les deux pièces de la hanche sont remplacées : la tête du fémur qui est sphérique et la partie de bassin qui est creuse appelée cotyle. Ces deux pièces s’emboîtent l’une dans l’autre pour former l’articulation de la hanche (ou coxo-fémorale).

2. Quand a t-on besoin de ce type de prothèse ?

La prothèse articulaire est justifiée lorsque votre articulation de la hanche est usée (cf. coxarthrose) et génère des douleurs que le traitement médical n’a pas réussi à soulager. Le deuxième facteur motivant ce traitement est la gêne fonctionnelle que vous ressentez. Ces deux notions ont une composante subjective importante. Il est donc important d’avoir recours à des critères objectifs pour mieux quantifier votre handicap. Votre médecin peut donc utiliser des échelles de qualité de vie ; pour l’articulation coxo-fémorale l’indice algofonctionnel de Lequesne est le plus utilisé. Il s’agit d’un auto questionnaire permettant de « coter » votre gêne.

Il est aussi très important d’apprécier le degré d’usure de votre articulation. Pour cela votre médecin mesurera la hauteur de votre cartilage articulaire sur une radiographie de votre hanche.

D’autres facteurs seront obligatoirement pris en compte par votre médecin :

  • votre âge est un élément très important. La durée de vie d’une prothèse est de l’ordre de 10 à 25 ans ; une prothèse posée chez une personne jeune devra probablement être changée au moins une fois. C’est pour cela que les traitements médicaux sont à privilégier le plus longtemps possible pour « gagner du temps ». A l’inverse, chez les patients très âgés, la pause d’une prothèse peut être risquée (risque anesthésique, immobilisation...). A ce niveau il est important de mesurer les bénéfices et les risques d’une tel geste.
  • votre mode de vie doit aussi être pris en compte. Votre médecin ne vous proposera pas le même traitement si vous avez un rythme de vie sédentaire ou actif. Votre demande fonctionnelle est donc aussi un argument capital.

De nombreux facteurs interviennent donc dans la décision chirurgicale, mais la décision finale vous revient. Le rôle de votre médecin est de vous guider en vous informant des bénéfices et des risques de la pause d’une prothèse de hanche.

3. Quels sont les bénéfices attendus ?

Le principal bénéfice est le soulagement durable de la douleur de hanche entraînant un arrêt de la prise de médicament antalgique et anti-inflammatoire. Le deuxième bénéfice est la récupération de la mobilité articulaire. Dans la majorité des cas, les patients retrouvent une autonomie ce qui améliore leur qualité de vie.

4. Quels sont les principaux inconvénients ?

Toute intervention chirurgicale comporte certains risques qui sont de fréquences variables en fonction de l’état général des patients. Cependant, il existe certaines complications spécifiques de la chirurgie prothétique :

  • Le risque infectieux est une complication rare (moins d’1% de l’ensemble des patients opérés d’une prothèse de hanche) mais grave. Elle nécessite une antibiothérapie prolongée par voie intra-veineuse et orale associée éventuellement à un remplacement de la prothèse.
  • La luxation est un déboîtement de l’articulation prothétique lors d’un geste inadapté. Cette complication peut être prévenue par le renforcement des muscles autour de la prothèse et en évitant certains gestes surtout les trois premiers mois après la chirurgie. C’est à ce niveau que votre kinésithérapeute joue un rôle fondamental.
  • L’épanchement de sang à l’intérieur de l’articulation synthétique est une complication rare à la hanche.
  • La thrombose veineuse profonde (ou phlébite) est liée à la formation d’un caillot de sang à l’intérieur d’une veine et est favorisée par l’immobilisation prolongée. Dans certain cas, un fragment peut se détacher du caillot pour aller boucher un vaisseau dans les poumons formant une embolie pulmonaire. Pour prévenir cette complication vous bénéficierez d’un traitement anticoagulant (par piqûre quotidienne) pendant toute la période de votre alitement, d’un levé précoce ainsi que du port de bas de contention.
  • Il existe d’autres complications plus rares : les problèmes de cicatrisation, les fractures osseuses lors de la pause de la prothèse, les paralysies nerveuses pendant l’intervention chirurgicale.

5. Peut-on vivre normalement ?

La prothèse de hanche permet de retrouver une activité quotidienne quasi normale. Cependant une activité physique intensive entraînera une usure prématurée de la prothèse ; de même certains mouvements de trop grande amplitude peuvent provoquer une luxation même après plusieurs mois. Vous pouvez donc vivre normalement mais avec une certaine prudence.

Bibliographie :

  • Courpied JP, Tomeno B, Dougados M, Kahan A, Revel M, Chevrot A. "La prothèse en 100 questions". Ed NHA communication. BARDIN Th, KUNTZ D.
  • Thérapeutique Rhumatologique. Ed Médecin-Science, Flammarion.

 

Télécharger les pièces jointes :
Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII