Transfusion sanguine

Rechercher une information médicale

Cet outil recherche parmi les notices d'information médicale produites par les médecins de l’établissement. CONSEILS : > Tapez une partie de mot (au moins 2 lettres). Alphabétique : un des mots du titre commence par la lettre > Si vous ne trouvez pas, essayez avec l'outil de recherche en haut et à droite des pages (recherche dans tout le site).

Index alphabétique
  • Imprimer
  • Tweet
  • vendredi, 17 mai 2013 00:00
  • Dernière modification le vendredi, 17 mai 2013 16:31
  • Écrit par  Dr Dominique Collard, Dr Marie Madeleine Bretaudeau

Cette notice a été élaborée pour vous expliquer la transfusion sanguine que vous allez recevoir.

Vous souhaitez obtenir des renseignements complémentaires ? Adressez-vous au médecin du service dans lequel vous êtes hospitalisé(e).

A quoi sert une transfusion sanguine ?

La transfusion sanguine permet de corriger le manque de globules rouges, de plaquettes ou de facteurs de coagulation contenus dans le plasma. Elle se pratique dans les services de médecine ou de chirurgie su prescription médicale.

Qu’allez-vous recevoir ?

Les concentrés de globules rouges, les plaquettes et le plasma sont des produits sanguins labiles. Ces produits proviennent de dons bénévoles (2 500 000 dons en France par an). Ils sont rigoureusement contrôlés et répondent à des normes de sécurité et de qualité : sélection des donneurs, test de dépistage sur chaque don, règles pour assurer la qualité du produit depuis le don jusqu’à la transfusion.

Quels sont les risques de la transfusion ?

Hormis des réactions sans conséquences graves peuvent survenir pendant et après la transfusion (urticaire, frissons ou fièvre sans cause infectieuse), comme tout traitement, la transfusion comporte des risques :

- Risques liés aux groupes sanguins.

Le groupe sanguin diffère d’une personne à une autre et impose des examens obligatoires avant la transfusion pour assurer votre sécurité : 2 déterminations du groupe sanguin A, B, O, Rhésus Kell et la recherche d’agglutinines irrégulières (recherche d’anticorps effectuée moins de 3 jours avant la transfusion).

L’original de ces documents doit être présent pour la transfusion. L’idéal est de réaliser ces examens dans le laboratoire du Groupe Hospitalier, lors de la consultation de chirurgie ou de la consultation d’anesthésie. Ces documents sont archivés dans votre dossier médical.

Une dernière vérification est réalisée à votre chevet avant la transfusion. Ces précautions multiples sont prises pour éviter les accidents liés à des incompatibilités de groupe, qui peuvent être très graves, voire mortels.

- Risque de contamination :

Les progrès dans le dépistage des maladies virales ont permis de diminuer considérablement le risque de contamination. Les estimations pour la période 2009/2011 en France sont :

Hépatite C : 1 pour 14 000 000 dons  soit 1 don infecté tous les 4 à 5 ans,

Hépatite B : 1 pour 1/1 900 000 dons, soit 1 à 2 dons infectés par an

Sida : 1 pour 2 500 000 dons,  soit 1 don infecté  par an,

Bactéries : 1 pour 250 000 produits transfusés.

Creutszfeldt-JaKob : on ne peut pas écarter l’hypothèse d’une contamination par la transfusion.

Comme on ne peut de principe exclure les risques inconnus, toutes les mesures sont prises pour assurer le suivi des donneurs et des receveurs de produits sanguins. Une surveillance nationale des incidents liés à la transfusion a été mise en place depuis 1994 (Hémovigilance).

Documents :

Cette information vous est donnée avant toute transfusion. Cependant, en cas d'intervention chirurgicale et/ou d’hospitalisation en réanimation, il est possible que la décision de transfusion soit prise alors que vous êtes sous anesthésie. Dans ce cas, vous en serez averti(e) dès votre réveil.

Après la transfusion, un document écrit vous informera de la date, de la nature et du nombre de produits sanguins reçus. Rangez-le dans votre carnet de santé et montrez-le à votre médecin.

Une ordonnance pour effectuer une recherche d'agglutinines irrégulières, à faire 3 mois après la transfusion, sera jointe.

Pourquoi surveiller une personne transfusée ?

Avant la transfusion, il est pratiqué une recherche des  anticorps irréguliers (agglutinines irrégulières) qui sera à renouveler 2 à 3 mois après la transfusion.

Ce résultat post transfusionnel devra être adressé à la Cellule d’Hémovigilance de l’hôpital à l’adresse indiquée sur l’ordonnance qui vous sera remise.

Si des anticorps irréguliers apparaissent, il est nécessaire de le signaler pour en tenir compte lors de transfusions ultérieures.

 

La transfusion autologue

La mise en réserve de votre propre sang peut être envisagée. La décision est prise par le médecin anesthésiste lors de la consultation. Les prélèvements sont effectués à l'Etablissement Français du Sang dans le mois qui précède l'intervention. Cette technique qui comporte ses propres risques n’est plus recommandée.

Télécharger les pièces jointes :
Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII