Fécondation in vitro : transfert embryonnaire sous échographie vaginale

Rechercher une information médicale

Cet outil recherche parmi les notices d'information médicale produites par les médecins de l’établissement. CONSEILS : > Tapez une partie de mot (au moins 2 lettres). Alphabétique : un des mots du titre commence par la lettre > Si vous ne trouvez pas, essayez avec l'outil de recherche en haut et à droite des pages (recherche dans tout le site).

Index alphabétique
  • Imprimer
  • Tweet
  • jeudi, 27 avril 2017 14:40
  • Dernière modification le jeudi, 27 avril 2017 16:20
  • Écrit par 

    Dr Lionel LARUE

Des transferts plus simples avec plus de grossesses sont possibles en améliorant les conditions de transfert pour augmenter les résultats de la fécondation in vitro.

L’étape de la Fécondation In Vitro (FIV)

Le transfert embryonnaire est l’étape clinique qui influence le plus les résultats de la fécondation in vitro.

Quelle est la technique du transfert embryonnaire ?

Ces résultats sont très dépendants du médecin qui réalise le transfert et de la technique qu’il utilise.
Celle que nous proposons permet une augmentation significative de 16% du nombre de grossesses par transfert et permet également de résoudre les problèmes des transferts difficiles.
Chaque détail de réalisation des transferts à son importance.

Quels sont les différents types de transferts embryonnaires sous échographie vaginale ?

Le transfert embryonnaire : la technique de référence

La technique actuelle de référence dans beaucoup de centres consiste à réaliser le transfert sous échographie abdominale.

Le transfert embryonnaire sous échographie vaginale

L’équipe du Centre de fertilité du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix St Simon à Paris propose, maintenant un contrôle du geste sous échographie vaginale qui grâce à une plus grande précision du dépôt embryonnaire augmente les taux de grossesses obtenues.

Les transferts difficiles

L’aide de l’échographie vaginale est également majeure pour les transferts difficiles
En permettant une analyse préalable de l’anatomie utérine et un contrôle du geste au fur et à mesure, elle aboutit à taux de grossesses identiques à ceux des transferts simples.

Comment se déroule un transfert embryonnaire sous échographie vaginale ?

En pratique, les conditions générales du transfert

Les conditions générales du transfert sont importantes et nécessitent :

  • du temps suffisant pour chaque patient,
  • une décontraction du couple et confort d’installation,
  • une équipe détendue et à l’écoute,
  • un contrôle du niveau sonore et du langage utilisé,
  • une douceur des gestes.

Techniquement, les conditions anatomiques

Une analyse des conditions anatomiques est préalablement réalisée sous échographie vaginale :

  • position de l’utérus,
  • angulation entre l’utérus et le col,
  • dimensions du col et de l’utérus,
  • aspect du canal cervical,
  • existences de cryptes ou de particularités comme une cicatrice de césarienne imparfaite (isthmocele).

Le col est ensuite exposé sous spéculum, nettoyé doucement avec un sérum physiologique et la glaire est si besoin essuyée ou aspirée.
Le cathéter est doucement introduit dans l’orifice cervical externe puis poussé jusqu’à l’orifice interne si ce passage est simple.
Le spéculum est retiré et la sonde vaginale mise en place
Le biologiste est prévenu, il apporte les embryons dans un cathéter très souple qui sera introduit dans la gaine déjà en place.
La progression du cathéter dans l’utérus est contrôlée visuellement en restant strictement entre les 2 parois de la muqueuse utérine pour éviter tout traumatisme.
Le dépôt se fait dans la partie moyenne de l’utérus
Après quelques secondes le matériel est doucement retiré et redonné au biologiste qui va vérifier que les embryons sont bien déposés.
Après quelques instants de repos la patiente peut reprendre son activité.
Lorsque l’introduction de la gaine dans le col n’est pas facile, elle est retirée puis modelée en fonction des particularités anatomiques de la patiente.
La mise en place de la gaine est alors guidée par l’échographie vaginale jusqu’à ce que l’orifice interne de l’utérus soit atteint.
Un repos de quelques instants est respecté pour que d’éventuelles contractions s’arrêtent puis le transfert est réalisé selon les conditions déjà décrites.

Premier bilan de cette technique innovante

800 transferts embryonnaires ont été réalisés avec cette nouvelle technique sous échographie vaginale au centre de fertilité du groupe Diaconesse Croix St Simon.

Les résultats ont été comparés à 3 900 transferts réalisés selon la technique de référence sous échographie abdominale dans une population équivalente.

Résultats des techniques

  • Une augmentation significative de 16% (51% vs 35 %) du nombre de grossesses par transfert est observée.
  • 105 cas des transferts sous échographie vaginale n’ont pas été considérés comme simples.
  • Dans 47 cas ils ont même été considérés comme difficiles.

Gestion des transferts en fonction de la difficulté

Pour ces patientes tous les transferts ont été au final possibles dans des bonnes conditions et les résultats en termes de grossesse ne sont pas différents de ceux des patientes ayant eu un transfert simple.

Le transfert d'embryons en Assistance Médicale a la Procréation

L’étape du transfert en Fécondation In Vitro est la plus importante pour la partie clinique.

Conditions générales du transfert

Le contrôle de tous les détails de réalisation de ces transferts embryonnaires fait la différence en termes de grossesses obtenues.
Les progrès de l’imagerie font de l’échographie vaginale la référence en gynécologie.
Il nous est apparu logique que cette technique soit utilisée pour les transferts embryonnaire.

L’échographie vaginale permet une analyse préalable au transfert des conditions anatomiques et la personnalisation du geste de transfert: remplissage de la vessie, type de cathéter, utilisation de relaxants ou d’antispasmodiques…
Elle permet un contrôle visuel complet de la réalisation du geste particulièrement utile en cas de transfert difficile.
Elle permet enfin un dépôt très précis et atraumatique des embryons ce qui explique probablement l’augmentation des résultats constatée.

Télécharger la notice d'information médicale en français

Télécharger la notice d'information médicale en anglais 

Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII