Centre de fertilité

  • Imprimer
  • Tweet
Centre de fertilité

Centre de fertilité
Pôle maternité/fertilité

Le Centre de Fertilité prend en charge les couples infertiles et les accompagne sur le plan médical, psychologique et social tout au long du traitement.

Il réalise environ 1000 ponctions FIV annuelles, le plaçant le centre parmi les centres les plus actifs d'Île-de France. Il est en constante évolution des performances et l'acquisition des techniques (cultures prolongées, IMSI, vitrification embryonnaire).

  • Le service certifié ISO 9001
  • Agréé pour les prélèvements de spermatozoïdes par ponction chirurgicale
  • Déclaré au Ministère chargé de la Santé comme prenant en charge de l'assistance médicale à la procréation chez les patients porteurs des virus des hépatites B et C.

Le Centre de fertilité, créé en 1986, s'est développé avec quelques étapes marquantes : l'introduction de la technique d'ICSI en 1996, la certification qualité ISO 9000 en 2004 (premier en France), la mise en place du réseau ville hôpital Fertidiac en 2011.

Les objectifs à court terme sont de continuer à améliorer les résultats et la qualité de l'accompagnement dans le cadre de la démarche qualité en place et de développer le réseau FERTIDIAC de coopération entre les praticiens de ville, les structure de soins et le centre de fertilité du Groupe Hospitalier.

PROFESSIONNELS : accédez à FERTIDIAC

 

Historique

La prise en charge spécifique des couples infertiles a débuté à l'hôpital des Diaconesses en 1986, à l'instigation des Docteurs Ioan, Papiernik et Gonzales.

L'originalité fondamentale de ce projet était de considérer l'infertilité comme une entité et de se donner les moyens médicaux, chirurgicaux et psychologiques d'y remédier.

La présence dans l'hôpital des services de chirurgie gynécologique, d'andrologie et de maternité permettait d'envisager un pôle transversal d'activité qui sera ultérieurement intégré comme l'un des quatre axes principaux de développement dans le projet médical d'établissement en l'an 2000.

La décision d'un Centre autonome de Traitement des Stérilités s'est matérialisée en 1996 par l'attributions de moyens et de locaux spécifiques.

Dates clés

  • 1986 : création du Centre de Stérilité
  • 1993 : premier agrément d'AMP
  • 1997 : première ICSI
  • 2001 : renouvellement d'agrément
  • 2003 : nouveaux locaux
  • 2003 : agrément pour les prélèvements testiculaires de spermatozoïdes
  • 2004 : certification Norme Qualité ISO 9001 version 2000
  • 2007 : renouvellement certification ISO 9001 version 2000

Démarche qualité

Premier Centre de Fertilité français certifié

Le centre clinico-biologique de fertilité du Groupe Hospitalier a été le premier à obtenir la certification aux normes ISO 9001 version 2000.

Nous avons la conviction que la dépense d'énergie exigée par la démarche qualité soutient une dynamique d'amélioration de l'efficacité du travail et de la relation humaine, même si tous les problèmes ne sont pas résolus pour autant.

Notre préoccupation essentielle est de répondre aux attentes des couples en leur proposant un accompagnement tout au log du traitement afin de leur garantir un suivi complet et un soutien tant médical que psychologique.

Quatre objectifs phares

Le patient, au coeur du dispositif, a accès à l'information sur l'organisation du service par le manuel qualité. Il peut suivre les procédures de contrôle de ses gamètes lors des IAC, FIV, ICSI. Il peut donner son avis personnel lors des enquêtes de satisfaction, régulières.

L'équipe, engagée dans une réflexion sur une organisation consensuelle est dans une dynamique de groupe qui permet le suivi et la prise en compte des " indices de performance ". Elle dégage un temps d'échange pour recadrer régulièrement ce qui doit l'être, remettre sans cesse le discours en accord avec les actes.

Les professionnels médicaux peuvent mener avec l'administration et les autorités de tutelle un dialogue, étayé par des mesures plus objectives du travail de leur équipe et des réactions des patients. La démarche qualité s'avère un outil précieux pour soutenir une alternative aux décisions dictées uniquement par un souci de gestion des coûts hospitaliers.

L'administration et les tutelles ont accès très clairement à l'information sur l'organisation et les objectifs du centre, sur la manière dont les règlements et la législation y sont respectés.

L'éthique

  • La pratique de l'AMP (assistance médicale à la procréation) est encadrée par les lois relatives à la bio éthique depuis juillet 1994 revues en 2004. 
  • Elle est réservée aux couples vivants au moment de l'acte et en âge de procréer, couples mariés ou concubins pouvant faire la preuve d'une vie commune depuis au moins deux ans.
  • Nous avons l'obligation de vous apporter une information sur la réalisation de ces techniques leurs taux de succès et leurs contraintes. Nous devons également vous rapeller les possibilités d'adoption.
  • Le centre de fertilité participe au comité d'éthique du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon.

Chef de service

Cadre de santé

  • Elisabeth BLANCHARD-FREUD

Infirmière Chef

  • Claire COMPAROT

Médecins

Biologistes

Psychologue

  • Alix LEGER FRANCHESCHI

L'AMP, Assistance Médicale à la Procréation

Elle comprend les techniques suivantes:

  • IAC ou IAD : Insémination avec sperme du conjoint ou du donneur.
  • FIV : Fécondation In Vitro
  • ISCI : Intra Cytoplastic Sperm Injection ou micro injection

Ces techniques sont décrites ci-dessous.

 L'insémination artificielle (IAC)

Il existe des infertilités liées à la difficulté que rencontrent les spermatozoïdes pour franchir le col de l'utérus et accéder à la cavité utérine puis aux trompes.

Ces infertilités dites « cervicales » font poser l'indication des inséminations intra-utérines dont le principe est de placer directement le sperme préparé, à l'intérieur même de la cavité de l'utérus.

Cette technique est également proposée lorsque le sperme a des qualités insuffisantes, ou dans certaines infertilités inexpliquées.

Dans cette technique la fécondation se déroule naturellement, à l'intérieur des trompes. Ces dernières doivent être perméables.

Réalisation pratique d'une IAC

1 - Bilan

  • Comme pour toute autre A.M.P. , L'indication doit avoir été clairement posée par le médecin, et avant toute tentative un contrôle des sérologies est effectué.
  • Une analyse récente du sperme est prescrite afin de vérifier ses caractéristiques.
  • Un consentement écrit vous sera également demandé.

2 - Conduite du cycle I.A.C.

  • L'insémination peut se dérouler au cours d'un cycle spontané mais le plus souvent une stimulation légère des ovaires est réalisée.
  • Il est capital de repérer la date exacte où doit se produire l'ovulation afin que l'insémination soit réalisée à ce moment précis.
  • Pour ce faire, une surveillance échographique des ovaires et des dosages hormonaux sont réalisés (en moyenne deux par cycle).
  • Lorsque la maturité du follicule est obtenue, l'ovulation est déclenchée par une injection unique d'hCG faite le soir. En cas de présence de plus de 3 follicules matures, le cycle peut être annulé en raison du risque de grossesses multiples.

3 - Réalisation de l'insémination proprement dite

  • L'insémination a lieu le lendemain ou le surlendemain du déclenchement (injection d'hCG).
  • Le mari doit d'abord recueillir son sperme, le matin, au laboratoire afin qu'il soit préparé.
  • L'insémination est pratiquée environ deux heures après.
  • Elle consiste en l'introduction d'un cathéter très fin dans la cavité utérine, par l'intermédiaire duquel seront injectés les spermatozoïdes que le laboratoire aura préparés.
  • Ce geste est indolore et se déroule comme un simple examen gynécologique.
  • Un repos de quelques minutes est ensuite respecté, et la patiente peut rentrer chez elle ou se rendre à son travail. Une vie sexuelle normale est autorisée.

 La Fécondation In Vitro (FIV) : de quoi s'agit-il ?

Lors d'une grossesse spontanée, les spermatozoïdes rencontrent l'ovocyte dans les trompes, C'est l'endroit où se déroule la fécondation.

Lorsque les trompes sont abîmées, ou bouchées, cette rencontre ne peut se réaliser, c'est pourquoi a été mise au point, la technique de Fécondation In Vitro.

Sa pratique nécessite d'une part le recueil de spermatozoïdes chez l'homme, et d'autre par le recueil des ovocytes chez la femme, ce qui exige un traitement particulier et une ponction ovarienne.

Ces cellules appelées gamètes sont mises en présence en milieu de culture au laboratoire.

La Fécondation se déroule donc en dehors du corps de la femme et est appelé Fécondation In Vitro.

La FIV en pratique

1 - Bilan et inclusion

Avant de débuter tout traitement, le médecin doit avoir précisé clairement l'indication et prescrit les examens d'usage pour le couple, ces examens doivent être impérativement réalisés pour progammer la date de la tentative.

2 - Désensibilisation -Stimulation ovarienne

Pour réaliser une F.I.V., plusieurs ovocytes doivent être recueillis. Il est donc nécessaire de stimuler les ovaires après avoir au préalable désensibilisé l'hypophyse pour éviter d'être gêné par les réaction naturelles de l'organisme.

  • la désensibilisation  : Son but est de freiner l'hypophyse, par une injection unique ou quotidienne d'un médicament appelé analogue. Les ovaires sont ainsi mis au repos.
  • la stimulation proprement dite : Elle débute un jour précis, après contrôle de l'état des ovaires. Elle consiste en une injection quotidienne de F.S.H. dont la dose sera adaptée en fonction des trois ou quatre contrôles réalisés (échographie ovarienne-dosages hormonaux).

La durée de stimulation peut varier de dix à quatorze jours. Elle doit être étroitement surveillée afin d'éviter une complication, l'hyper stimulation ovarienne.

3 - Déclenchement

Lorsque les conditions de maturité sont atteintes, le déclenchement est décidé. Il consiste en une injection unique d'hCG dont la dose et l'horaire sont précisés le jour même.

Ponction Folliculaire
Avant que l'ovulation ne se produise, les follicules sont ponctionnés pour recueillir le liquide folliculaire qui contient les ovocytes. Cette ponction est réalisée (38 heures environ après l'injection d'hCg) par voie vaginale sous contrôle échographique et sous anesthésie générale. La ponction nécessite une hospitalisation d'une journée et impose un bilan anesthésique réalisé au préalable.

Recueil des spermatozoïdes
Le jour de la ponction, le conjoint doit être présent et recueillir son sperme au laboratoire exclusivement. Une abstinence de trois à cinq jours doit être respectée. L'absence de microbes dans le sperme doit être contrôlé dans les deux mois qui précèdent la tentative par une spermoculture.

Fécondation in vitro (proprement dite)
Après la ponction, la recherche des ovocytes est pratiquée au laboratoire. Les ovocytes sont comptés, placés en milieu de culture puis mis en présence du sperme préparé. 48 heures plus tard la présence ou non d'embryons pourra être affirmée. Leur nombre et leur qualité seront alors précisés.

Transfert
Le replacement des embryons dans l'utérus est pratiqué en règle générale deux à trois jours après la ponction. Il se déroule aussi simplement q'un examen gynécologique, et il est indolore. Un repos de 10 minutes est conseillé après le transfert.

Congélation embryonnaire
Si tous les embryons n'ont pas été replacés, il sera possible de congeler les embryons surnuméraires. Un consentement écrit vous aura été demandé avant la tentative. Cette congélation ne sera possible que pour les embryons dont les caractéristiques morphologiques le permettent. Cependant, certains embryons ne résisteront pas à cette technique, et ne pourront être replacés. Les embryons congelés devront être transférés lors d'un cycle ultérieur avant toute nouvelle tentative.

Phase de soutien
Après le transfert, un traitement est prescrit par comprimés vaginaux et/ou par injection, pour aider l'implantation de l'oeuf. Les rapports sont déconseillés pendant les cinq premiers jours, une vie « sereine » est recommandée. Le test de grossesse sera réalisé environ douze jours après le transfert.

4 - Résultat

Une grossesse est obtenue dans 25% à 35 % des cas. Sa bonne évolution est traduite par l 'augmentation régulière des dosages successifs de BhCG. Il arrive malheureusement qu'une fausse couche ou une grossesse extra-utérine survienne ce qui justifie le suivi attentif dès le début, mais fort heureusement la plupart des réussites permet au couple d'avoir enfin un bébé.

 L' ICSI (Intra Cytoplasmic Sperm Injection) : la micro injection de spermatozoïdes.

Dans les cas d'infertilité masculine sévère, la fécondation in vitro simple ne peut être réalisée. En effet, si les caractéristiques du sperme ne sont pas bonnes (insuffisance de nombre ou de mobilité des spermatozoïdes) la fécondation des ovocytes ne se produit pas spontanément.

Il est donc nécessaire d'aider les spermatozoïdes à pénétrer dans les ovocytes. Ceci constitue une fécondation assistée. Les indications d'ICSI se sont maintenant étendues à d'autres cas (absence ou faible fécondation).

Réalisation pratique d'une ICSI

L'ICSI est une technique de laboratoire qui vient s'ajouter à la réalisation d'une fécondation in vitro classique. Quelques particularités sont à souligner.

1 - Bilan

Les examens demandés sont les mêmes qu'en FIV classique, mais il est nécessaire de réaliser un bilan génétique (étude du caryotype du mari) pour éviter la transmission de certaines anomalies des chromosomes. Un consentement spécifique vous sera demandé .

2 - Au laboratoire

Lors d'une FIV classique, les spermatozoïdes sont simplement mis en présence des ovocytes et la fécondation se fait spontanément. Lors de l'ICSI le biologiste sélectionne un spermatozoïde, et après l'avoir immobilisé, l'introduit par micro-injection directement à l'intérieur de l'ovocyte, à l'aide d'une très fine pipette .

L'Hystéroscopie

Qu'est-ce qu'une hystéroscopie ?

  • L'intervention, qui se déroule par les voies naturelles, permet dans un premier temps de visualiser directement l'intérieur de la cavité utérine afin de préciser le diagnostic et les possibilités de traitement (hystéroscopie diagnostique ). Un tube muni d'une optique est introduit par le canal du col utérin et un liquide est injecté dans la cavité utérine pour permettre la visualisation.
  • L' hystéroscopie opératoire peut permettre de traiter certaines anomalies de la cavité utérine confirmées par l'exploration (fibromes, polypes, anomalies de la muqueuse, cloisons, synéchies...) à l'aide d'instruments et/ou d'un bistouri électrique, toujours par les voies naturelles.

Comment se passe l'intervention? Y-a-t'il des inconvénients ou des risques?

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de consulter la page correspondante sur le site du Collège National des Obstétriciens Français.

Coelioscopie

 Qu'est-ce qu'une coelioscopie ?

Cette intervention consiste à examiner sous anesthésie générale l'intérieur de l'abdomen, en particulier les organes génitaux (utérus, ovaires, trompes) à l'aide d'un appareil d'optique de quelques millimètres de diamètre introduit par une petite incision au niveau du nombril. Certaines interventions peuvent être réalisées par cette technique à l'aide d'instruments fins introduits par d'autres petites incisions sur le ventre.

Comment se passe l'intervention? Y-a-t'il des inconvénients ou des risques?

Pour en savoir plus, nous vous conseillons de consulter la page correspondante sur le site du Collège National des Obstétriciens Français.

Questions fréquentes - FAQ

Comment se passe la surveillance du traitement ?

Les dosages hormonaux doivent être pratiqués le matin entre 8h15 et 9h15 dans le Centre de Fertilité  . Les échographies seront réalisées dans un des cabinets extérieurs correspondant du service, dont la liste vous sera fournie.

A quel moment le déclenchement a-t-il lieu ?

Lorsque la maturité des follicules sera atteinte, la date et l'heure précise du déclenchement vous seront indiquées par l'infirmière. Il vous appartiendra de respecter ces consignes.

Quand devrais-je être hospitalisée ?

L'hospitalisation pour la ponction ovocytaire se fait le surlendemain du déclenchent à une date qui vous sera précisée.

L'admission se fait à 8 heures, la ponction se déroule dans la matinée, la sortie en fin d'après midi après la visite de l'anesthésiste. Vous devrez impérativement vous faire accompagner pour le retour à votre domicile. Si vous habitez à plus de 30 km, vous devrez passer la nuit à l'hôpital.

Vous devrez comme pour toute intervention vous présenter à jeun (pas de boisson, ni aliment, ni tabac, depuis minuit), sans maquillage ni vernis à ongles.

Veillez à apporter avec vous votre Carte Vitale de sécurité sociale, votre Carte d'Identité (ou carte de séjour pur les patientes étrangères) et votre dossier médical.

Important

Chaque étape de ce traitement peut se heurter à des difficultés qui seraient susceptibles de faire différer la tentative de FIV voir même de l'annuler, afin de la reprendre dans de meilleures conditions (échec de stimulation, échec de ponction, échec de fécondation ou difficultés de réimplantation). Dans ce cas, les explications et la conduite à tenir vous seront données lors d'une consultation spécifique.

Vous parlez d'acompagnement, de quoi s'agit-il ?

Madame Alix LEGER, psychothérapeute du service, est à votre disposition pour vous aider à résoudre certaines difficultés qui pourraient survenir et qui sont parfois pénibles à assumer. Vous pouvez la rencontrer à l'occasion d'entretiens particuliers qu'elle vous accordera sur rendez-vous.

De même, toute l'équipe médicale et paramédicale est à votre écoute pour répondre aux interrogations qui pourraient survenir tout au long de votre parcours. Tous ensemble, nous nous efforcerons de rendre cette période de vie la moins pénible possible, et d'obtenir le résultat tant souhaité avec la meilleure efficacité.

Je suis enceinte ! Et maintenant ?

N'oubliez pas de nous en faire part, de nous tenir informés de l'évolution de la grossesse, du lieu d'accouchement que vous aurez choisi et surtout ... de nous donner des nouvelles de votre bébé. 

Notices d'information médicale

Démarches

Formalités initiales

Lorsque la décision de recourir à une A.M.P. (IAC ou FIV) a été prise, vous devrez fournir les documents suivants :

  • Demande et consentements à la réalisation de l'A.M.P signés par le couple.
  • Notification de prise en charge 100% du couple par votre centre de sécurité sociale.
  • Attestation de vie commune :
    • Photocopie du livret de famille pour les couples mariés
    • Certificat de vie commune ou de concubinage depuis plus de deux ans validé par la Mairie
  • Photocopie de l'attestation de Carte Vitale
  • Photocopie de pièces d'identité :
    • Carte nationale d'identité ou carte de séjour pour les personnes étrangères résidant en France

Bilan et programmation

Le bilan précédant le début de tentative (Sérologies de moins d'un an et spermoculture de moins de 3 mois) doit avoir été réalisé. Un entretien avec les biologistes doit avoir lieu avant la première tentative d'AMP afin que le laboratoire ait une parfaite connaissance de votre dossier, et un entretien infirmier pour les tentatives FIV ICSI.

La consultation d'anesthésie et le bilan préopératoire, systématiquement pratiqués, doivent dater de moins d'un an. La programmation de la tentative est faite lorsque le dossier est complet au cours de l'entretien infirmier et en accord avec le médecin.

Traitement

Le traitement ne pourra débuter que lorsque le dossier aura été validé par les infirmières en accord avec le médecin. Suivant la prescription, vous débuterez votre traitement (désensibilisation) à une certaine date de votre cycle. Vous téléphonerez aussitôt aux infirmières pour confirmation. Elles vous établiront un planning prévoyant les dates :

  • du contrôle de la désensibilisation (mise au repos des ovaires)
  • de la stimulation
  • des examens sanguins et échographiques.

Ce planning vous sera adressé par courrier.

Documents

Législation

Pour une information complète, il est souhaitable de se reporter à la loi du 29 juillet 1994 et à la loi du 6 Août 2004.

N° 94-654, parue au Journal Officiel du 30 juillet 1994.

Les points les plus importants sont les suivants :

Art L 152-10  : La mise en ouvre de l'assistance médicale à la procréation doit être précédée d'entretiens particuliers des demandeurs avec les membres de l'équipe pluridisciplinaire du centre, qui peut faire appel, entant que besoin, au service social institué au titre IV du code de la famille et de l'aide sociale.

Il doivent notamment  :

  • Vérifier la motivation de l'homme et de la femme formant le couple et leur rappeler les possibilités ouvertes par la loi en matière d'adoption ;
  • Informer ceux-ci des possibilités de réussite et d'échec des techniques d'assistance médicale à la procréation, ainsi que de leur pénibilité.
  • Leur remettre un dossier guide.

La demande ne peut être confirmée qu'à l'expiration d'un délai de réflexion d'un mois à l'issue du dernier entretien.

La confirmation de la demande est faite par écrit.

La mise en ouvre de l'assistance médicale à la procréation est subordonnée à des règles de sécurité sanitaires définies par décret en Conseil D'Etat.

L'assistance médicale à la procréation ne peut être mise en ouvre par le médecin lorsque les demandeur ne remplissent pas les conditions prévues par le présent chapitre ou lorsque le médecin après concertation de l'équipe pluridisciplinaire, estime qu'un délai de réflexion supplémentaire est nécessaire aux demandeurs dans l'intérêt de l'enfant à naître.

Les époux et les concubins qui, pour procréer, recourent à une assistance médicale nécessitant l'intervention d'un tiers donneur, doivent préalablement donner, dans les conditions prévues par le code civil, leur consentement aux juge ou notaire.

Art. L151-1  : L'assistance médicale à la procréation s'entend des pratiques cliniques et biologiques permettant la conception in vitro, le transfert d'embryons et l'insémination artificielle, ainsi que toute technique d'effet équivalent permettant la procréation en dehors du processus naturel.

Art L 152-2  : L'assistance médicale à la procréation est destinée à répondre à la demande parentale du couple.

Elle a pour objet de remédier à l'infertilité dont le caractère pathologique a été médicalement diagnostiqué. Elle peut aussi avoir pour objet d'éviter la transmission d'une maladie d'une particulièrement grave.

L'homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer, mariés ou en mesure d'apporter la preuve d'une vie commune d'au moins deux ans et consentants préalablement au transfert des embryons ou à l'insémination.

Art L 152-3  :Un embryon ne peut être conçu in vitro que dans le cadre et selon les finalités d'une assistance médicale à la procréation telle que définie à l'article L 152-2. Il ne peut être conçu avec des gamètes ne provenant pas au moins d'un des deux membres du couple.

Compte tenu de l'état des techniques médicales, les deux membres du couple peuvent décider par écrit que sera tenté la fécondation d'un nombre d'ovocytes pouvant rendre nécessaire la conservation d'embryons, dans l'intention de réaliser leur demande parentale dans un délais de cinq ans.

Les deux membres du couple sont consultés chaque année pendant cinq ans sur le point de savoir s'il maintiennent leur demande parentale.

Art L 152-4  :A titre exceptionnel, les deux membres du couple peuvent consentir par écrit à ce que les embryons conservés soient accueillis par un autre couple dans les conditions prévues à l'article L 152-5.

Art L 152-5  :A titre exceptionnel, un couple répondant aux conditions prévues à l'article L152-2 et pour lequel une assistance médicale à la procréation sans recours à un tiers donneur ne peut aboutir, peut accueillir un embryon.

L'accueil d'embryon est subordonné à une décision de l'autorité judiciaire, qui reçoit préalablement le consentement écrit du couple à l'origine de la conception. Le juge s'assure que le couple demandeur remplit les condition prévues à l'article L 152-2 et fait procéder à toutes investigations permettant d'apprécier les conditions d'accueil que ce couple est susceptible d'offrir à l'enfant à naître sur le plan familial , éducatif et psychologique.

Le couple accueillant l'embryon et celui ayant renoncé ne peuvent connaître leurs identités respectives.

Art L 665-15  : Le prélèvement d'éléments et la collecte de produits du corps humain à des fins thérapeutiques sont soumis à des règles de sécurité sanitaire définies par décret en Conseil d'Etat.

Ces règles comprennent notamment des tests de dépistage des maladies transmissibles.

Liens utiles

Sites associatifs

Sites officiels

Sites professionnels

 

Prendre un rendez-vous

Comment consulter ?

Pour une difficulté de conception chez une femme ou un homme prenez un rendez-vous de consultation en appelant le 01 44 74 10 20.

Pour joindre le service

Téléphonez au : 01 44 74 10 29 ou 01 44 74 10 43 de 8 heures 30 à 17 heures du lundi au vendredi.

Attention ! Pour un premier rendez-vous, vous devez confirmer obligatoirement entre 1 mois et 15 jours avant le rendez-vous. Les rendez-vous non confirmés sont annulés.

Comment accéder à une Aide Médicale à la Procréation ? (insémination ou FIV avec ICSI ou non )

1 - Prendre un rendez-vous de consultation avec un médecin du Centre.

Le délai pour obtenir une consultation est parfois un peu long, mais nous nous engageons, une fois le rendez-vous passé, et si l'indication d'AMP est confirmée, à ce que la première tentative d'AMP soit réalisée dans les 4 mois qui suivent.

2 - Constituer le dossier d'AMP

Nous vous confions la totalité du dossier. Pensez à le prendre à chaque consultation avec l'ensemble des documents et examens de laboratoires. Gardez les originaux.

Voir pouvez télécharger ce document.

3 - Revoir le médecin avec l'ensemble du dossier

4 - Prendre les rendez-vous nécessaires

Avec l'anesthésiste, le biologiste, la psychologue, l'infirmière en fonction de votre cas.

5 - Première tentative

Après le feu vert des infirmères du Centre, votre première tentative peut avoir lieu.

Contacts

Service d'AMP - Centre de fertilité

  • Secrétariat FIV : 01 44 74 10 29, prise de rendez-vous entre 14 et 17 h du lundi au jeudi
  • Fax de service : 01 44 74 11 92
  • Standard de l'hôpital : 01 44 74 10 10

Pour les dosages hormonaux et les bilans sérologiques

  • Laboratoire du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon, (Paris XXème) : 01 44 64 16 10

Pour les ICSI et les examens de spermiologie

  • Laboratoire Drouot : 01 45 23 10 45 
  • Fax du laboratoire : 01 47 70 77 79

Sur l'adoption

  • Direction des Affaires Sanitaires et Sociales de Paris (DDASS) : 01 43 47 75 44
  • Etrangères : Mission de l'adoption internationale, 224 boulevard St Germain- 75007 - PARIS
    01 43 17 91 61

Plan d'accès 

Site Reuilly

Adresse : 
12-18 rue du Sergent Bauchat
75012 PARIS
Centre de Fertilité au 
Bâtiment Tourelle, 2è étage

Téléphone : 01 44 74 10 10

En RER

  • Ligne rer-a : station Nation, 5 mn à pied. 

En Métro

  • Ligne Ligne 1 du mC3A9tro de Paris et Ligne 8 du métro de Paris : station Montgallet
  • Ligne Ligne 1 du mC3A9tro de Paris : station Reuilly-Diderot
  • Ligne Ligne 1 du mC3A9tro de Paris Ligne 2 du mC3A9tro de Paris Ligne 6 du mC3A9tro de Paris Ligne 9 du mC3A9tro de Paris : station Nation

En Bus

  •  Ligne bus 46 : arrêt Montgallet
  •  Ligne bus 57 : arrêt Nation-Diderot 

FERTIDIAC : le réseau de fertilité des Diaconesses

FERTIDIAC est une structure de prise en charge des infertilités qui associe des praticiens de ville, d’autres hôpitaux et le Centre de fertilité du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix St Simon qui en assure la coordination. 
Le principe est d’assurer cette prise en charge de façon homogène en fonction des souhaits, possibilités et compétences de chacun. 
Les patients, au centre de l’organisation, peuvent ainsi garder le contact avec leurs médecins et bénéficier d’une plus grande souplesse de gestion de leur temps.

FERTIDIAC fonctionne sur les bases d’un réseau défini par :

  1. Une charte d’adhésion définissant les engagements et responsabilités de chacun.
  2. Une mise en commun des pratiques selon un référentiel consensuel : critères d’inclusion des patients, bilans types, indications, techniques utilisées.
  3. Une mise en commun des documents : dossier médical, dossier administratif conforme aux exigences réglementaires. Documents de suivi. Accès à un logiciel professionnel de gestion des patients.
  4. Un système de communication : site Web, Mail, annuaire des membres adhérents
  5. Un système d’amélioration avec des formations continues par groupes d’intérêts.
  6. Des réunions scientifiques et d’organisation.

Cette collaboration Ville-Hôpital vous intéresse ?

Demander une inscription au réseau FERTIDIAC :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (réservé aux professionnels de santé).

 

 

 

Remarque

L'inscription à FERTIDIAC vous donne également un accès aux services réservés aux professionnels de santé.

Vous pouvez également vous inscrire en tant que professionnel de santé sans faire partie du réseau FERTIDIAC, pour cela demandez votre identifiant et mot de passe.

Vous avez vos identifiants ? Accéder

iiu

-

Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII