Paris Hospital Fundations

Glossaire

  • Imprimer
  • Tweet

Adoption : http://www.adoption.gouv.fr/

Aide : n’hésitez pas à nous en parler nous savons que ce parcours peut être difficile.  En savoir plus

AMP :  l’assistance médicale à la procréation concerne tous les traitements ou il y a manipulation d’ovules, de spermatozoides ou d’embryons (IAC, FIV, ICSI, IMSI, TEC). Elle est régie en France par les lois de bioéthique.
En savoir plus

Anesthésie : anesthésie générale (AG) ou locale (AL) ? L’une n’est pas meilleure que l’autre, c’est pourquoi nous vous en laissons le choix.
L’anesthésie locale est plus simple et vous permet de sortir un peu plus rapidement, elle convient parfaitement si vous êtes rassurée, l’anesthésie générale se passe très bien également. Dans certains cas, notamment lorsque les ovules sont en grand nombre ou que les ovaires sont difficiles d’accès nous vous recommandons l’anesthésie générale, plus confortable alors pour vous comme pour nous. Vous aurez les conseils de l’anesthésiste et de votre médecin mais ce sera au final à vous de choisir idéalement dans les jours qui précèdent la ponction afin de se préparer mentalement de la bonne façon.  
Vous resterez à l’hôpital 2h après une AL et 4 h après une AG.

Arrêt :

  • des tentatives : parfois la tentative d’AMP est interrompue en cours de traitement, nous savons que c’est difficile à accepter mais le plus souvent c’est que nous pensons pouvoir faire mieux avec un traitement différent. Nous avons besoin de réfléchir avec l’équipe qui vous suit et votre médecin, il faut nous laisser le temps d’analyser correctement la situation et de vous transmettre les consignes : soit de vous revoir en consultation soit simplement de vous transmettre les nouvelles ordonnances.
  • de l’AMP : cette décision ne peut se discuter qu’en consultation et avec vous. Ce peut être votre choix ou bien un conseil de notre part si les chances de succès sont faibles ou en tous cas inférieures à celle de votre fertilité naturelle. Vous entendrez que des grossesses surviennent lorsque l’on arrête les traitements, ce n’est pas faux. Peut-être tout simplement qu’en arrêtant ce parcours médical la vie devient plus douce et que les relations de couple s’améliorent favorisant ainsi la survenue d’une grossesse spontanée. Par ailleurs des alternatives à l’AMP au sein de votre couple peuvent se discuter à tout moment de votre parcours.

Attente : l’attente de commencer, de la tentative, du résultat, etc. vient en cause de stress n°1 dans toutes nos enquêtes. Nous pouvons vous aider à gérer cette pression. En savoir plus

BHCG : l’hormone gonadotrophine chorionique ou BHCG permet de réaliser le test de grossesse urinaire ou sanguin. Cette hormone ne peut se doser que 15 jours après l’ovulation ou la ponction. Il ne faut pas la faire trop tôt. Certain produit comme l’ovitrelle* peuvent entrainer une fausse réaction positive.
En cas de grossesse le premier dosage est > à 10UI, il faut alors contrôler 2 fois à 48h d’intervalle. Le taux double toutes les 48h (seulement au début de la grossesse). Une échographie viendra confirmer la bonne localisation et l'évolution de la grossesse dans les 10 à 15 jours suivant le premier dosage positif.

Compte folliculaire antral : voir réserve ovarienne

Congélation ovocytes sperme et embryons. Il est actuellement possible de congeler les ovocytes ou le sperme pour une conservation dans le cadre d’une AMP. Les embryons surnuméraires peuvent également être congelés (vitrifiés plus exactement) et transférés secondairement (TEC) avec un taux de grossesse équivalent à ceux des embryons frais. Il peut par contre y avoir une perte d’embryons lors de la décongélation (d’environ 10%).

Dons : 

  • Le don de sperme est autorisé de longue date en France et est organisé par les CECOS. L’indication est, depuis la découverte de l’ICSI rare, réservée à l’absence complète de spermatozoïdes sans possibilité de recueil par chirurgie.
  • Le don d’ovocytes s’adresse aux femmes dont les ovaires ne fournissent pas d’ovocytes en quantité ou qualité suffisantes. Il est possible en France dans des conditions précises (voir : Agence de Biomédecine. https://www.procreation-medicale.fr/)
    Le mieux est d’en discuter avec votre médecin référent.
  • L’accueil d’embryon consiste pour un couple à replacer dans l’utérus de la femme l’embryon conçus par un autre couple.

Echographie pelvienne : un geste simple qui se déroule dans le confort. Pratiquée le plus souvent par voie vaginale entre J5 et J10 du cycle. Elle permet outre le compte folliculaire antral, l’analyse complète de l’anatomie pelvienne : utérus, col, et ovaires, à la recherche de fibromes, polypes de kystes ou d’une endométriose. 
Elle peut parfois être associée à une injection de liquide dans l’utérus (échoSONOgraphie) et dans les trompes (hystéroSONOSALPINGOgraphie). Il est très important que cette échographie soit détaillée et réalisée par un médecin expérimenté en explorations de fertilité, soit dans un cabinet médical, soit dans un centre de radiologie.

Echosonographie  : voir échographie

Endométriose : l’endométriose est la présence de muqueuse utérine (l’endomètre) à un autre endroit que l’utérus (ventre, tube digestif, ovaires…). C’est une variante de la normale, très fréquente (10% des femmes), souvent sans symptômes mais qui peut parfois entraîner des douleurs et des difficultés pour faire un bébé. Nous connaissons dans ces cas des traitements très efficaces. En savoir plus

Fertidiac : un réseau de soins existe depuis 2011 dans notre centre de fertilité. L’objectif est de faciliter l’accès à la prise en charge des infertilités, en particulier pour des patients éloignés de tout centre hospitalier mais aussi pour des patients qui souhaitent une prise en charge de ville. Les médecins adhérents à ce réseau s’engagent à nous transmettre les informations de votre dossier, à suivre les référentiels médicaux du centre et à participer à la formation continue qui permettra de bien vous suivre. Précisez bien avec votre médecin si le suivi se fera dans le cadre de ce réseau, c’est lui qui dans ce cas vous suivra ou à l’hôpital.  

Grossesse : un test sanguin de BHCG > 10Ul confirme une grossesse. Celle-ci doit bien évoluer (doublement du taux toutes les 48h) et bien se localiser dans l’utérus (échographie 10 à 15 jours après le test positif ou le retard de règles). Des grossesses extra utérines, des fausses couches sont possibles dans les mêmes proportions en cas d’AMP que dans la nature, il est donc prudent de faire le test systématiquement par prise de sang lors d’une AMP.

Hystérosalpingographie : est une radiographie du ventre avec l'injection d’un liquide dans l’utérus et dans les trompes, qui se fait par voie vaginale. Cet examen permet d’analyser la cavité utérine ainsi que les trompes à la recherche de polypes, de fibromes, de malformations ou de conséquences d’une intervention précédente. Des petites variations normales de l’anatomie sont parfois décrites (plis de la muqueuse, phimosis des trompes), il n’est alors pas de raison de s’inquiéter car elles sont sans conséquences pratiques. Il est par ailleurs à noter que la radiographie et l’échographie peuvent être pratiquées en même temps.

L’injection du liquide devant se faire tout en douceur, il est encore une fois très important que le praticien ait une bonne expérience de ce geste. Cet examen est parfois sensible, il est donc préférable de prévoir une demi-journée tranquille après votre rendez-vous. Les suites de cet examen doivent être confortables et indolores, il est en conséquence souhaitable de contacter votre médecin en cas de douleurs nettes, de saignements importants ou d’apparition de fièvre.

Premier  jour du cycle : J1 est par consensus le premier jour du cycle, soit le premier jour ou vous vous réveillez avec du sang, quelles qu’en soient la couleur et la quantité. C’est le point de repère du cycle naturel qui peut être différent du J1 de début de traitement.

Petit rappel sur le cycle menstruel :

  • Sa durée moyenne est de 28 jours
  • Un cycle débute au 1er jour des règles
  • Les règles durent en moyenne 5 à 7 jours
  • L’ovulation a lieu entre le 12e et le 16e jour du cycle, la durée de vie de l’ovule n’est que de 24h, mais les spermatozoïdes vivent en moyenne 2 jours (durée de vie maximum 5 jours). La période de fécondité optimale d’une femme dure environ 6 jours par cycle, au milieu de la période de 28 jours. 

Voici un petit schéma pour mieux comprendre :

 schema cycle feminin

 

Réserve ovarienne :un indicateur de fertilité qui tient compte du nombre de petits follicules visibles en échographie (le compte folliculaire antral ou CFA) et des dosages hormonaux en particulier de l’AMH.

ATTENTION : beaucoup de femmes ont une réserve ovarienne basse, elles ont et/ou auront cependant des enfants de façon naturelle. Si cette réserve est peu prédictive de la fertilité naturelle, elle est en revanche assez représentative de la capacité des ovaires à répondre aux traitements de stimulation, surtout en cas de FIV.

Pas de raison de paniquer au moment des résultats qu’il faudra impérativement analyser avec votre médecin spécialiste référent.

Spermogramme : c’est une analyse complète des caractéristiques du sperme à faire dans un laboratoire de référence. Elle est réalisée sur un seul et même recueil obtenu par masturbation au laboratoire. Pour que cet examen soit fiable, il est très important de respecter une abstinence allant de 3 à 5 jours, et de bien tenir compte des bonnes conditions nécessaires au prélèvement :

  • Chez vous, une douche la veille et le matin-même de l’examen, en lavant bien le gland décalotté au savon ou à la bétadine.
  • Sur place, un nettoyage soigneux à l’aide d’une lingette fournie par le laboratoire, puis le prélèvement lui-même, en respectant bien les consignes qui vous seront indiquées.

Lors de ce recueil, il est fréquent que des erreurs entraînent la présence de germes, entraînant eux-mêmes une prescription d’antibiotiques, ce qui oblige alors à renouveler l’examen ultérieurement.

ATTENTION à l’interprétation : les normes que nous utilisons, en particulier pour les formes typiques, sont différentes de celles des laboratoires. Dans beaucoup de cas nous considèrerons que le sperme est compatible avec une grossesse alors que les résultats ne semblent pas bon.

Sur le même recueil plusieurs type d’analyses peuvent être faites : 
spermocytogramme = analyse des anomalies morphologiques qui peuvent être en grand nombre sans que cela ne soit inquiétant. 
Le test de migration survie qui permet de compter les spermatozoides mobiles et utiles. D’autres tests plus spécialisés sont possibles.

Attention : il faut compter entre 10 et 15 jours pour obtenir les résultats du spermogramme

Vie normale Voir Le mot du psychologue

Retour en haut
Site conçu et réalisé par TILD SSII