Paris Hospital Fundations

Journal Santé Paris-Est

Alice HENRY-TESSIER

Alice HENRY-TESSIER

L'endoscopie digestive

Qu’est-ce que l’’endoscopie digestive en gastroentérologie ?

 L’activité de l’unité d’endoscopie digestive couvre l’ensemble des explorations endoscopiques du tube digestif.

En gastroentérologie, l'endoscopie occupe une part essentielle et indispensable dans la démarche diagnostique, pronostique et thérapeutique.

L’endoscopie est une méthode d’exploration qui permet de visualiser l’intérieur de conduits ou de cavités inaccessibles à l’œil. Aujourd’hui les vidéo-endoscopes modernes sont dotés de caméra numérique haute définition utilisant une technologie numérique et une lumière froide, ils retransmettent l’image obtenue sur un écran.

L’endoscopie peut être utilisée, soit pour le diagnostic, soit pour traiter une maladie. Il s’agit d’un terme générique qui recouvre des examens spécifiques par organe. Ainsi, la coloscopie est l’exploration du côlon, la gastroscopie celle de l’œsophage, de l’estomac et du duodénum.

Le service d’endoscopie du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon (site Avron) offre une gamme complète de procédures endoscopiques, et est doté des dernières technologies modernes pour l'exploration du tube digestif. 

 Les procédures réalisées dans le service

  • Endoscopie digestive haute
  • Coloscopie
  • Mucosectomie et dissection sous muqueuse
  • Echo-endoscopie haute et basse et ponction
  • Cholangiographie rétrograde endoscopique
  • Pose de prothèse digestive
  • Pose de ballon intra-gastrique
  • Radiofréquence intestinale
  • Gastrostomie endoscopique
  • Vidéocapsule de l’intestin

En savoir plus...

Prostatectomie radicale laparoscopique avec ou sans assistance robotique

Des conseils pour vous préparer et mieux vivre les suites opératoires

Comment se préparer avant l’intervention ?

  • Le mois précédent

Etre en forme physique, faire du sport. Ne pas prendre de poids. En perdre.
Manger et boire normalement (alcool autorisé). Fumer augmente le risque de complications chirurgicales.
Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire.
Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.

Essayez de comprendre ce que sont les exercices de contraction du périnée, et entraînez-vous. Cela n’a sans doute aucune incidence sur la qualité de votre continence à long terme, mais peut faciliter votre contrôle actif dans les premiers temps après l’intervention.
Une fiche spécifique vous a été remise pour que vous puissiez vous entraîner chez vous. Psychologiquement, vous aurez l’impression de mieux contrôler la situation.
Une consultation d’anesthésie est nécessaire avant votre intervention. N’oubliez pas d’emmener toutes vos ordonnances. Le médecin anesthésiste vous précisera la conduite à tenir vis-à-vis de vos médicaments, en particulier pour l’Aspirine et antiagrégant.

  • Les 10 jours précédents

Si vous devez prendre un antalgique ou un antipyrétique, privilégiez le Paracétamol plutôt que l’Aspirine qui peut faire saigner.

  • Les 3 jours précédents

Mangez légèrement
Réduisez ou arrêtez les boissons alcoolisées. L’abstinence sexuelle n’est pas nécessaire mais il ne faut ne pas prendre de pilules type “Viagra”.

  • La veille

Si vous êtes hospitalisé la veille, apportez des vêtements confortables (pantalon de sport, à taille élastique, pas de ceinture).
N’apportez pas d’objets de valeur, ôtez votre bague le cas échéant.
Restez à jeun (ne pas boire et ne pas manger) à partir de minuit.
Dormez.

  • Le jour de l’intervention

Prenez une douche en suivant les conseils des infirmières.
Vous serez conduit au bloc opératoire.

Après l’intervention ?

  •  Les premières heures

Vous vous réveillerez dans la salle opératoire - probablement sans vous en souvenir - et serez transféré dans la salle de surveillance post- interventionnelle, dite de « réveil » avec :
- Une perfusion dans un bras
- Un brassard à pression artérielle
- Une sonde urinaire qui drainera vos urines
- Peut-être un drain qui sort de l’abdomen et qui est relié à un petit flacon (on parle de drain de Redon).
- 5 petits pansements correspondant aux 5 incisions nécessaires à l’intervention.
- Vous pourrez selon les recommandations de l’anesthésiste porter des bas pneumatiques à compression intermittente pour réduire le risque de phlébites ; vous les garderez la première nuit jusqu’à votre lever le lendemain.
La douleur sera réduite par des médicaments anti-douleurs efficaces.

  • La fin de la journée

Vous serez emmené en brancard dans votre chambre où vos proches pourront venir vous rendre visite.
Une infirmière notera régulièrement vos constantes (température, pouls, pression).
En cas de douleurs, de la morphine vous sera prescrite.

  • Le lendemain, premier jour post-opératoire

Dans la matinée

L’Interne vous rendra visite et vérifiera votre état de santé.
Vous pourrez reprendre vos médicaments habituels (sauf aspirine), après avis médical.
La douleur est en général minime et ne justifie plus des antalgiques majeurs, mais éventuellement des antalgiques mineurs par prise orale.
Vous aurez un petit déjeuner léger.
Vous serez plus libre de marcher malgré votre sonde urinaire car vous perfusion vous sera ôtée. Pensez à laisser la poche urinaire déclive
On vous recommandera de marcher.

Le lendemain à midi, vous aurez un déjeuner léger (compotes, yaourt, crèmes).
Il est recommandé de boire.
Si vous avez un drain de Redon, dès que les mesures demandées seront correctes (absence d’urine par ce drain), il vous sera ôté (sensation peu douloureuse mais étrange).
On vous apprendra à changer et vider votre sac à urines (sac de nuit/ sac de jambe pour la journée). Vous aurez une prescription d’antalgique à prendre en cas de besoin

Le soir

Vous aurez une injection d’anticoagulant.
Vous prendrez un dîner complet (solide) mais frugal.
 Deuxième et troisième jours post- opératoires à l’hôpital
Vous pourrez prendre une douche : se laver au savon (les incisions, le pénis, la sonde vésicale) et bien se sécher.
Vous vous sentirez “ballonné”. Ce n’est pas le gaz utilisé par l’intervention (il est éliminé complètement dans les 40 minutes après la fin de l’intervention), mais la paralysie intestinale due à toute intervention abdominale.
Vous vous sentirez constipé et vous aurez probablement vos premiers gaz ce jour-là, et vos premières selles après le 3-4ème jour.

Diététique : buvez beaucoup de liquide tant que vous aurez la sonde urinaire (cela réduit le risque d’infection urinaire et de phlébites) et mangez léger.

Activité physique : marchez, sans vous épuiser. Les compresses de vos incisions seront ôtées et vous pourrez laisser vos incisions à l’air.
On vous apprendra à faire des injections d’anti- coagulant que vous ferez tous les soirs chez vous pendant un total de 21 jours : leur but est d’éviter les phlébites et les embolies pulmonaires.
Vous rentrerez chez vous en fin de matinée du deuxième ou du troisième jour post-opératoire.

  • Chez vous

Votre transit va repartir. Ne poussez pas pour aller à la selle, éventuellement utilisez les laxatifs doux (on vous remettra une prescription à votre sortie).

Vous pouvez reprendre une alimentation plus normale, mais modérée. Continuez à boire. Marchez, sortez, détendez-vous, le plus pénible est derrière vous.

Vous pouvez voir apparaître des bleus dans le bas de votre abdomen, vos flancs, votre pénis : ils correspondent à la diffusion d’un possible hématome du site opératoire. Ces bleus disparaissent en quelques semaines et n’ont pas de gravité ni de signification particulière.

De même vos bourses peuvent enfler parfois de manière alarmante : il s’agit d’un oedème lié à l’intervention et le curage ganglionnaire. Ne vous en inquiétez pas, tout va revenir dans l’ordre et vous retrouverez une anatomie normale en deux ou trois semaines. Soulevez les pieds de votre lit de quelques centimètres, cela facilitera le drainage lymphatique passif.
N’oubliez pas de faire votre injection d’anticoagulant tous les soirs pendant un total de 21 jours post-opératoires.
A la moindre question, vous pouvez toujours contacter l’Interne en Urologie qui est d’astreinte au 06 42 92 54 71.
Il vous répondra 24h/24h.

Pour rappel, le numéro du service d’Urologie est le 01 44 74 11 96

  •  Septième jour

Il vous aura été organisé un rendez-vous et vous reviendrez en consultation pour faire ôter votre sonde urinaire. Ce n’est pas douloureux du tout, seulement étrange.
Vous rencontrerez un(e) kinésithérapeute qui reverra avec vous les exercices de rééducation périnéo-sphinctérienne.
Vous arrêterez de boire comme vous le faisiez, en réduisant reprenant vos habitudes d’avant l’intervention. On vous fournira des “couches” à mettre dans votre slip (prévoyez des slips serrés, pas des caleçons).

Urinez régulièrement sans attendre d’avoir une sensation de vessie pleine, mais ne poussez pas pour uriner, laissez l’urine s’écouler d’elle-même. Prévoyez un agréable repas, vous serez de nouveau libre !

  • Huitième - Dixième jours

Vous gérerez vos fuites au cas par cas.
Vous commencerez éventuellement prendre un traitement pour favoriser vos érections selon la prescription qui vous sera remise.
Vous commencerez les exercices musculaires du périnée.
Vous pouvez conduire.
Vous serez fatigué, vous ferez des siestes, laissez-vous aller, vous l’avez mérité.

  •  A partir du 21ème jour

Vous pouvez envisager une reprise de vos activités professionnelles, au cas par cas.
Vous pouvez mener une activité physique normale (voyages, travail,…)
Vous êtes encouragé à entretenir des stimulations sexuelles et avoir des rapports sexuels si vos érections sont suffisantes.

  • Au 45ème jour

On aura organisé une consultation, sur place au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint- Simon :
Vous apporterez le résultat du PSA et de l’examen cytobactériologiques des urines (ECBU) que vous aurez réalisés 4 jours auparavant.
Nous discuterons le résultat de votre examen microscopique de la pièce opératoire.
Première évaluation de votre continence. Première évaluation de votre puissance sexuelle. Organisation du suivi et de la surveillance post- opératoire.
Physiquement, il n’y a plus aucune restriction.

En savoir plus...

Incontinence urinaire après prostatectomie

Télécharger la fiche

CONSEILS ET PREMIERS EXERCICES

Le périnée

 C’est un ensemble de muscles qui participent à la continence anale et vésicale. Sa contraction peut être imaginée par ces phrases : « essayez de retenir les urines ou un gaz » ou « serrez l’anus » sans contracter les fesses.

Attention : « serrer l’anus » est différent de serrer les fesses.

Incontinence_1.jpg

La main contrôle

Vous pouvez également vérifier la contraction du périnée en posant votre doigt entre l’anus et les bourses : vous sentirez cette partie se dérober sous le doigt lors de la contraction. Elle reprend sa place initiale à la détente du périnée.

Les contractions parasites

Il faut éviter, lorsque vous faites travailler le périnée, de contracter en même temps les muscles suivants :
abdominaux : muscles situés à la face antérieure de l’abdomen 
- fessiers : muscles donnant le galbe des fesses 
adducteurs : muscles situés à la face interne des cuisses 

Le ventre et l’intérieur des cuisses doivent rester « souples ». Vous pouvez utiliser vos mains pour vous en assurer.

La respiration diaphragmatique

Le diaphragme (muscle inspirateur) travaille en synergie avec le périnée. Pour apprendre la respiration diaphragmatique et la coupler avec la contraction périnéale, l’exercice suivant est conseillé : 
- Inspirez par le nez (« gonfler les poumons ») en gonflant le ventre 
- Soufflez par la bouche (« vider les poumons ») en laissant le ventre se dégonfler, soufflez en laissant l’air sortir naturellement.

Exercices à réaliser à la maison

Pour les premières séances, installez-vous allongé avec un oreiller dans le dos, les jambes fléchies et les pieds à plat.

 
Incontinence_2.jpg

Chaque exercice doit être répété 5 fois. Nous vous conseillons de réaliser ces exercices quotidiennement à raison de 4 séances dans la journée.

- Exercice n° 1 : Effectuer la respiration diaphragmatique.

- Exercice n° 2 : Contracter le périnée = serrer l’anus.
Comptez 6 secondes en gardant le périnée contracté. 
Relâchez le périnée.
Repos pendant 12 secondes, indispensable pour éviter la fatigue musculaire.
Le temps de repos doit être double du temps de travail.

- Exercice n° 3 : Inspirer en gonflant le ventre.
Pensez à souffler en commençant par le bas du ventre et en contractant le périnée = serrer l’anus.
Relâchez le périnée à la fin de l’expiration. 
Repos pendant 20 secondes.

Vie quotidienne

Pensez à contracter le périnée avant de faire un effort, par exemple lors de ces mouvements : se lever, se pencher en avant (laçage de chaussures), tousser, éternuer, rire…

N’hésitez pas à contracter le périnée le plus souvent possible : par exemple en voiture aux feux rouges, ou devant les publicités de la télé.

 

En savoir plus...

Gastro-entérologie, endoscopies digestives

|||

Le service de gastroentérologie du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon est spécialisé dans le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des maladies de l’appareil digestif.

Demander un rendez-vous pour un endoscopie digestive

Le service de gastro-entérologie comprend 

Une unité d’hospitalisation ambulatoire :

  • Examens endoscopiques
  • Perfusions de biothérapie
  • Ponctions d’ascite

Une unité d’hospitalisation classique :

  • Endoscopies interventionnelles
  • Bilans digestifs
  • Biopsie du foie

Une unité fonctionnelle :

  • Vidéocapsule intestinale

Lits d’hospitalisations dans le service de chirurgie digestive 

  • pour les patients nécessitant une surveillance en milieu chirurgical.

Un bloc opératoire :

Le service dispose de 3 salles d’examens pour les examens endoscopiques avec une salle de réveil attenante de 10 lits.
Les examens endoscopiques se font tous les jours du lundi au vendredi matin et après-midi.
Une astreinte opérationnelle d’endoscopie 24h/24 est assurée la nuit, les jours fériés et les week-ends.

Urgences endoscopiques :

Une astreinte d’endoscopie permet de prendre en charge les hémorragies digestives 24/24h.

NOUVEAU

Le service d'endoscopie du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon dispose, depuis le 1er janvier 2017, de la radiofréquence. L'innocuité de ce geste et son efficacité en font un traitement de 1er plan  En effet, ce traitement local permet de détruire des cellules pré cancéreuses ou cancéreuses.

L'action étant limitée à la lésion, les effets secondaires sont minimes pour le patient.

La radiofréquence est très utile dans le traitement des endobrachyoesophages dysplasiques. De même la radiofréquence peut détruire dans les voies biliaires une tumeur lorsque les patients sont inopérables, et donc prolonger leur espérance de vie..

Les domaines d'activité du service

  • La gastroentérologie générale
  • Les endoscopies digestives diagnostiques et thérapeutiques
  • L’oncologie digestive
  • Les maladies inflammatoires de l’intestin
  • Les maladies du pancréas et des voies biliaires
  • Les maladies du foie (hépatite virale B et C en particulier)

Les procédures réalisées dans le service :

  • Endoscopie digestive haute
  • Coloscopie
  • Mucosectomie et dissection sous muqueuse
  • Echo-endoscopie haute et basse et ponction
  • Cholangiographie rétrograde endoscopique
  • Pose de prothèse digestive
  • Pose de ballon intra-gastrique
  • Radiofréquence intestinale
  • Gastrostomie endoscopique
  • Vidéocapsule de l’intestin

Domaines d’expertise :

  • Les maladies Inflammatoires de l’Intestin
  • L’endoscopie interventionnelle du pancréas et des voies biliaires
  • La cancérologie digestive

En savoir plus...

Chirurgie de la glande de Bartholin

Ce document constitue un complément d’information à votre première consultation au sein du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon au cours de laquelle une information individualisée vous a été délivrée. Il a été conçu pour tenter de répondre aux questions que vous pouvez vous poser et vous permettre de mieux comprendre les objectifs et principes de l’intervention qui vous a été proposée.

Définition

Les glandes de Bartholin sont deux petites glandes bilatérales situées à la partie postérieure de la vulve, près de l’entrée du vagin et dans l’épaisseur des grandes lèvres. Elles mesurent environ 1 cm et ne sont normalement pas perceptible au toucher. Elles s’abouchent par un petit canal et un orifice au niveau de l’entrée du vagin. Elles servent à produire un liquide participant à la lubrification du vagin.

Lorsqu’un blocage du canal permettant l’écoulement des sécrétions survient, il y a formation d’un kyste. Une infection de ce kyste produit l’abcès de la glande de Bartholin.

glande bartho 1

Indication opératoire

Une chirurgie de la glande de Bartholin est indiquée en cas de kyste persistant, il s’agit alors d’une chirurgie programmée qui consiste à l’ablation de la glande de Batholin. En effet les kystes peuvent être volumineux jusqu’à 4cm et être responsables de gêne, d’irritation et de douleurs notamment au cours des rapports sexuels ou d’une activité physique.

Les kystes peuvent également s’infecter et conduire à un abcès de la glande de Bartholin. Ces abcès doivent le plus souvent être incisés chirurgicalement en urgence. En cas d’abcès récidivants il est conseillé d’enlever la glande de Bartholin à distance de l’épisode infectieux.

glande bartho 2

Modalité opératoire et hospitalisation

L’intervention sera réalisée sous anesthésie générale le plus souvent mais une anesthésie locorégionale peut vous être proposée par l’anesthésiste.

Le traitement de l’abcès consiste à le drainer, ce qui requiert une incision de la glande, l’évacuation du pus, un lavage abondant et une désinfection. Une mèche est mise en place afin de permettre le drainage. Celle-ci est changée tous les jours par une infirmière à domicile habituellement pendant 4,5 jours. La durée d’hospitalisation est généralement d’une journée.
Ablation de la glande de Batholin.

En cas de kyste en dehors de toute infection on procéde à l’ablation de la glande de Bartholin. L’ablation du kyste seul ne suffit pas le risque de récidive précoce étant alors très important.

La chirurgie consiste donc à l’ablation du kyste du canal et de la glande. Une incision de 2 à 4 cm est pratiquée à l’entrée du vagin à la face interne des petites lèvres. La glande est séparée des tissus musculaires, fibreux et graisseux du périnée. Une fois la glande enlevée il persiste une loge qui est refermée au moyen d’une suture en plusieurs plans. La muqueuse est ensuite refermée par une dernière suture à l’intérieur des petites lèvres à l’aide de fils résorbables.

Cette chirurgie s’effectue le plus souvent en ambulatoire.

Soins post-opératoires

Une hygiène soigneuse est requise en post opératoire avec toilette vulvaire simple (sous la douche) au moins une fois par jour. Il est préférable de ne pas frotter la zone opérée pendant ces toilettes. Le séchage doit se faire par simple tamponnement avec une serviette propre. Des antalgiques simples sont prescrits en post opératoire pour une durée de 5 jours. Un arrêt de travail de 5 à 7 jours est nécessaire.

En cas d’abcès des soins locaux sont réalisés par une infirmière à domicile pendant une durée de 7 à 10 jours avec irrigation de la plaie et changement de la méches tous les jours puis après quelques jours de cicatrisation il n’est plus nécessaire de mettre de mèche. Des soins simples sont alors effectués.

Dans les suites de l’exérèse de la glande de Bartholin il est fréquent que l’on sente toujours au toucher une « boule » dans la zone opérée. Ceci est dû à la présence de la suture qui ferme la loge ou se trouvait la glande. Cette « boule » va s’estomper dans les semaines après l’intervention en même temps que va se résorber le fil de suture.

La reprise des rapports sexuels et des bains ne se fera pas avant un mois.

Complications

Dans les suites de l’ablation de la glande de Bartholin peuvent rarement apparaître un hématome ou un abcès pouvant conduire à une reprise chirurgicale ou encore un défaut de cicatrisation nécessitant des soins locaux plus ou moins longs.

Après drainage en urgence d’un abcès, l’infection peut persister avec parfois nécessité d’une antibiothérapie ou d’un deuxième geste chirurgical notamment si la loge se referme trop vite et en l’absence de soins locaux post opératoires.

Surveillance post-opératoire

Après votre retour à domicile en cas d’apparition de douleurs, de saignements,d’écoulement purulent, de fièvre, d’une tuméfaction volumineuse et douloureuse au niveau de la petite lèvre ou encore d’une une douleur dans les mollet il est indispensable de consulter aux urgence.

Une consultation post opératoire est prévue un mois après la chirurgie.

En savoir plus...

Promontofixation

Ce document constitue un complément d’information à votre première consultation au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon au cours de laquelle une information individualisée vous a été délivrée. Il a été conçu pour tenter de répondre aux questions que vous pouvez vous poser et vous permettre de mieux comprendre les objectifs et principes de l’intervention qui vous a été proposée.

En savoir plus...

Prise en charge du cancer du col de l'utérus

Ce document vous est remis parce que vous êtes pris(e) en charge au sein du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon pour un cancer du col de l’utérus. Il comporte des informations sur votre maladie ainsi que sur l’organisation de votre prise en charge au sein du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon. Vous trouverez à la fin du document les numéros de téléphone permettant de joindre les différents intervenants qui participeront à votre prise en charge.

Un document correspondant à votre plan de soin personnalisé vous sera remis après le passage du dossier en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).

La prise en charge du cancer du col de l'utérus est en continuelle évolution avec la mise en place d’essai thérapeutique et l’apparition de nouvelles molécules. Le programme thérapeutique que nous vous proposons est conforme aux recommandations de l'INCA, de la Haute Autorité de Santé et suivra naturellement leurs nouvelles orientations.
Par ailleurs, nous vous informons que l’hôpital des Diaconesses est rattaché au réseau départemental de cancérologie : CANCER-EST.

En savoir plus...

Myomectomie

Ce document constitue un complément d’information à votre première consultation au sein du Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon au cours de laquelle une information individuelle vous a été délivrée. Il a été conçu pour tenter de répondre aux questions que vous pouvez vous poser et vous permettre de mieux comprendre les objectifs et principes de l’intervention qui vous a été proposée.

En savoir plus...

Hysteroscopie

Ce document constitue un complément d’information à votre première consultation au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon au cours de laquelle une information individualisée vous a été délivrée. Il a été conçu pour tenter de répondre aux questions que vous pouvez vous poser et vous permettre de mieux comprendre les objectifs et principes de l’intervention qui vous a été proposée.

En savoir plus...

Hystérectomie

Ce document constitue un complément d’information à votre première consultation au Groupe Hospitalier Diaconesses Croix Saint-Simon au cours de laquelle une information individualisée vous a été délivrée. Il a été conçu pour tenter de répondre aux questions que vous pouvez vous poser et vous permettre de mieux comprendre les objectifs et principes de l’intervention qui vous a été proposée.

En savoir plus...

Retour en haut de page
Site conçu et réalisé par TILD SSII

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt sur votre ordinateur de cookies

En savoir plus